fbpx

Comment créer une vidéo food qui cartonne ?

17/01/2020

Les vidéos Food sont depuis plusieurs années une tendance forte qui cartonne sur les réseaux sociaux, avec des recettes populaires vues des millions de fois ! Si vous aimez cuisiner, vous en avez forcément consommées. Elles sont partout et pullullent sur Facebook, Instagram et YouTube.

En posant un regard professionnel, on s’aperçoit qu’elles sont produites par 3 types de créateurs de contenus :

Les Grands Chefs
Que ce soit Constant, Marx, Lignac, Piège, on les voit partout et ils ont souvent bâti sur leur nom un empire. Leur intérêt est de promouvoir leurs restaurants ou leurs produits et de rester comme les leaders d’un domaine où la concurrence est extrêmement forte. Le phénomène est mondial et dans le monde anglo-saxon, il s’agit d’une véritable institution popularisée par des chefs tels Gordon Ramsay ou Jamie Oliver, qui ont su imposer une cuisine élaborée accessible à tou.

Les médias spécialisés
Agissant comme de véritables médias, ces marques ont un business model basé sur la publicité et donc, le nombre de vues. En France, ChefClub s’est imposé comme le leader européen, comptabilisant plus de 25 millions d’abonnés à travers le monde.

De la recette raffinée proposée par Jamie Oliver aux hamburgers hyper-caloriques, la vidéo Food a envahi nos écrans.

Démotivateur Food et Marmiton sont également sur le podium des sites Food incontournables. Mais le poids lourd est secteur reste incontestablement « Tasty », dont la page Instagram « buzzfeedtasty » recense 4.333 publications et plus 37,5 millions d’abonnés (Statistiques au 15 mai 2020).

Les influenceurs spécialisés dans le « Food »
Entre critiques gastronomes et chefs sans restaurants, ils sont nombreux à s’être lancés sur le marché. Les citer tous nous obligerait à dépasser le nombre de mots recommandés par notre agence SEO, mais on peut citer Parisianavores, Hervé Cuisine , Cooking for my baby, La guinguette d’Angèle, (qui forge sa réputation sur sa petite échoppe parisienne), Yannick Alléno ou FastGoodCuisine, qui surfe sur la vague du « Foodporn » et dont la chaîne YouTube recense près de 4 millions d’abonnés.

La recette du succès

Dans la vidéo « food », il n’y a pas de limite, pas de code. Du sucré au salé, chacun peut montrer ce qu’il aime manger et cuisiner, il en existe pour tous les goûts. Une touche de créativité et le tour est joué ! L’offre a tendance à se segmenter : le 100% vegan croise la cuisine pour les mamans pressés, l’élégant raffiné rivalise avec l’amateur de burgers très caloriques.

Ce qui est intéressant dans ce phénomène, c’est qu’il s’est greffé sur la montée en puissance du smartphone. L’objet qui ne nous quitte plus est idéal pour cuisiner tout en suivant le modèle pas à pas. Ce qui explique que les recettes qui cartonnent le plus sont celles en prise de vue zénithale (ou top shot), celles qui mettent le cuisinier dans la peau de celui qui réalise la recette. Les spécialistes parleraient d’une mise en scène « P.O.V » (comme Point Of View – terme qui exprime l’idée que celui qui regarde la vidéo voit la même chose que celui qui filme et qui exécute la recette). On imagine le nombre de téléphones qui ont dû finir la gueule enfarinée ou dans un remake de l’œuf à la coque (d’iphone évidemment).

Donc voici les codes d’une vidéo Food qui cartonne :

  1. un format court : 1 min 30 max
  2. une prise de vue topshot : pour entrer dans la peau de celui qui cuisine
  3. des textes très visibles : pour ajouter des conseils ou le poids des ingrédients
  4. une musique entraînante
  5. un packshot de fin gourmand (le plat fini et appétissant filmé sur un plat qui tourne)

On vous montre les coulisses d’un tel tournage :

Pour lire 10 conseils qui vont vous aider à réussir votre vidéo, nous vous invitons également à lire cet article >>

Comment (et avec quel matériel) filmer une vidéo Food ?

Selon le niveau de qualité souhaité, les vidéos culinaires peuvent être filmées avec tout type de caméra ou avec avec un matériel ultra performant. Chez The Food Agency (une marque du groupe Voxmedia), nous privilégions la qualité et l’originalité, en travaillant chaque recette en amont et en filmant en studio et en s’appuyant sur l’expertise d’un styliste culinaire. Et chose curieuse, pour titiller la gourmandise, le son est aussi important que la qualité de l’image, comme le prouve cette vidéo tournée pour la marque PICARD.

A l’autre extrémité, on peut tout à fait réussir sa vidéo culinaire avec un smartphone. Le co-fondateur de Chefclub explique qu’avec son équipe, ils ont essayé de tourner des vidéos de meilleure qualité mais les internautes n’ont pas adhéré.  Le fait de filmer avec un téléphone rend la vidéo plus réaliste et permet aux internautes de s’identifier et de se projeter dans la réalisation de la recette.

Conseil d’expert pour choisir votre style en vidéo

  • La prise de vue zénithale, qui consiste donc à réaliser un plan « vu de haut », permet de bien voir les ustensiles, les ingrédients nécessaires à la recette et les gestes à réaliser. Elle est destinée à être utilisée comme un livre de recettes. C’est le modèle popularisé par ChefClub et Tasty .

    Cette méthode est la moins onéreuse des deux, car, elle ne met personne en scène et nécessite très peu de matériel. De plus, l’équipe du tournage est réduite. Avec cette méthode, il est possible de réaliser 3 à 4 recettes par jour.
  • La prise de vue classique consiste à réaliser un film sous plusieurs axes et en privilégiant la diversité des points de vue. Cette option répond à des codes qualitatifs supérieurs, car elle permet une totale créativité et donnent aussi l’occasion de voir les mains et le visage de celui qui cuisine.

    Le coût est supérieur, car le matériel est équivalent à celui d’un film publicitaire et il faut un lieu design, une cuisine design pour valoriser la mise en scène. Un(e) styliste culinaire est indispensable et chaque plan doit être travaillé pour que tout soit parfait. Avec cette méthode, réaliser 1 recette par jour est déjà un exploit.

Le montage et l’habillage graphique

Bien entendu, une fois les rushs triés, le montage est une étape importante de la réalisation d’une vidéo « food ». Il doit être dynamique, composé d’images qualitatives et d’animations en motion design. L’étalonnage des plans sélectionnés est essentielle pour que la chromie du film soit uniforme et déclenche l’envie de dévorer ce plat, et donc de réaliser la recette.


Vous souhaitez réaliser une vidéo culinaire de qualité ? Contactez The Food Agency pour vous accompagner dans votre projet.

Prêt pour de nouvelles aventures culinaires ?

contact@food.agency

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus de nouvelles

La révolution vidéo des entreprises – Épisode 3/5

Nos deux précédents articles ont donné les bases de la compréhension de la puissance de la vidéo dans les stratégies de communication, de développement et de ventes des entreprises : authenticité, viralité, assertivité. La vidéo est devenue LE langage d’Internet Le vecteur privilégié des jeunes générations, qui les consomment et les produisent en grandes quantités. Rater […]

Comment réussir son projet vidéo en Motion Design ?

La plupart des entreprises et start-up s’appuient désormais sur la vidéo afin d’expliquer leurs métiers, de présenter leurs services ou de mettre en avant la valeur ajoutée qu’elles pensent offrir à leurs clients.

La révolution vidéo des entreprises – Épisode 4/5

Et si nous passions à la pratique ? La théorie établit la puissance de l’outil vidéo, sa pertinence émotionnelle, son efficacité visuelle, sa force commerciale. On vous montre ? Et si on voyageait un peu ? Marco Vasco : agence de voyage ET agence vidéo Avec Easy Movie, nous avons monté la stratégie vidéo de l’agence Marco Vasco […]